La Beauce en hivers

 

Quand toutes les cultures sont achevés, quand les machines sont rangés, que les animaux sont à l’abris. Il ne reste plus que le vent, ce vent de Beauce toujours présent. 

C’est le temps des lumières qui changes chaque jours. Un jour une lumière. Le calme seulement dérangé par le bruit des pas du marcheur qui foule cette campagne endormie qui donne à voir cette lumière changeante même au fil d’une journée.